Single Post Template

Les impacts du TDA/H en milieu scolaire

Les impacts du TDA/H en milieu scolaire

Dans la population, environ 5% des personnes seront affectés par le trouble neurologique appelé trouble de l’attention ainsi que le trouble de l’attention avec hyperactivité. Bien que les garçons soient trois fois plus susceptibles que les filles d’en souffrir, ce sont généralement elles qui sont difficiles à diagnostiquer, car elles n’ont pas toujours l’impulsivité d’associé à leur trouble de l’attention. En effet, le trouble peut passer inaperçu puisque l’enfant peut sembler simplement « dans la lune ». On pourrait facilement croire que c’est un enfant qui manque d’intérêt ou de motivation en classe ou qu’il est paresseux. D’ailleurs, dans 50% des cas, les personnes souffrant d’un TDAH vont développer un problème psychiatrique comme un trouble de l’humeur, de l’anxiété, de l’opposition et même dès l’adolescence des traits de personnalité pathologiques et toxicomanies.

Les symptômes du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité apparaissent habituellement entre l’âge de trois et cinq ans, mais sont généralement remarqués à l’école primaire et persistent souvent à l’âge adulte. En milieu de garde, avant son entrée à l’école, on remarque que ces enfants ont de la difficulté à se concentrer sur des activités calmes, ils ont tendance à courir en cercle sans s’arrêter pour se reposer, ils posent généralement beaucoup de questions, etc. Cela dit, les enfants manifestant ces symptômes ne souffrent pas nécessairement de TDAH. Le diagnostic de TDAH n’est posé que si ces symptômes sont bien plus prononcés que chez d’autres enfants de mêmes âge et sexe et surtout s’ils posent problème à l’enfant. Évidemment, les enfants d’âges préscolaires sont souvent impulsifs, inattentifs et hyperactifs par moment.

Bien que les professeurs, éducateurs et autres intervenants de l’école de votre enfant ne soient pas autorisés à poser un diagnostic de TDA/H, ils sont souvent les mieux placés pour éveiller les soupçons grâce à leurs observations.

Le TDA/H, une cause importante des troubles d’apprentissage 

Comme l’attention est un facteur primordial dans le processus scolaire, il n’est pas rare de constater qu’un enfant avec un TDA/H éprouve d’importantes difficultés à l’école. Celui-ci n’est pas toujours apte à recevoir, traiter, comprendre, analyser et mémoriser l’information qu’il reçoit, et ce, indépendamment de sa volonté.

Malheureusement, lorsqu’il est confronté à une accumulation d’échecs scolaires, l’enfant est affecté psychologiquement. Il se dénigre, il s’isole et il développe un sentiment d’incompétence qui lui sera très nuisible à long terme, c’est pourquoi il est important d’intervenir aussi tôt que possible.

Un enfant avec un TDA/H peut avoir un grand potentiel scolaire, mais il a besoin d’aide pour y parvenir. Les spécialistes adéquats, au bon moment, sauront faire toute la différence.

Interventions pédagogiques possibles auprès d’un enfant avec TDA/H

La majorité des écoles sont bien outillées pour travailler avec les enfants affectés par un TDA/H. Par contre, comme ces enfants ont généralement de l’intervention de plusieurs spécialistes (psychologue, psychoéducateur, orthophoniste, ergothérapeute, orthopédagogues, etc.) certaines écoles ne sont pas capables de fournir l’ensemble des services nécessaires à sa réussite scolaire.

En ce sens, il est nécessaire que l’enfant soit suivi personnellement, soit par un médecin ou par un neuropsychologue en parallèle. Certaines familles décideront d’aller chercher les ressources dans des entreprises privées, comme Serespro, pour pallier le manque de service disponible à l’école.

Une fois le diagnostic établi, certains enfants se verront prescrire une médication qui leur permettra d’accroître sa concentration.

Plus tôt sera posé le diagnostic, plus vite les accommodations reconnues et autorisées par le Ministère de l’Éducation pourront être mise en place.

Par ailleurs, les parents peuvent aussi aider l’enfant en favorisant les nuits de 9 heures et plus de sommeil, une alimentation saine et modifier des habitudes pour favoriser l’attention durant la période des devoirs à la maison :

  • Travaillez dans une pièce calme et isolée ;
  • Éloignez les distractions (éteignez le téléviseur, fermez les fenêtres s’il y a du bruit extérieur, etc.) ;
  • Retirez de la table tous les objets qui ne sont pas nécessaires à son apprentissage du moment (crayons, gomme à effacer, etc.) ;
  • Exécutez une seule tâche à la fois ;
  • Créez des pictogrammes (repaires visuels sous forme de dessins) pour l’aider à se souvenir des tâches et de leur ordre.

Julie Ménard
Enseignante
Source : Serespro

Soumettre un commentaire

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un favori de ce contenu.

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.