Single Post Template

Comment tisser de bonnes relations de coopération avec les intervenants scolaires?

Comment tisser de bonnes relations de coopération avec les intervenants scolaires?

Comment améliorer ces relations?

Il est possible de corriger certaines situations et d’améliorer la collaboration entre tous les partenaires du milieu de l’éducation. Voici quelques propositions à cet effet.

  • Trop peu de parents participent aux assemblées générales qui sont organisées. Une majorité d’écoles fait pourtant de gros efforts pour les attirer. C’est un problème qu’il faut aborder avec sérieux. ll semble pourtant y avoir une exception à cette règle : les parents sont nombreux à participer aux rencontres lorsqu’une personnalité est invitée, et lorsqu’il est question de violence et d’éducation sexuelle.
  • L’école du quartier doit avoir une vocation communautaire et être un carrefour d’échanges multiples dans lequel la population se reconnaît. Elle doit accueillir des activités de loisirs et de sports, des expositions de toutes sortes et être ouverte à divers organismes.
  • Les directions d’école doivent consulter davantage les parents. La consultation doit, par ailleurs, avoir préséance sur l’information.
  • Légalement, ce sont les parents qui ont la responsabilité première des enfants. Cela n’empêche pas de devoir départager clairement, en ce qui concerne la vie scolaire, les responsabilités des divers intervenants. Le rôle des parents, par le biais du conseil d’établissement, est de fixer des objectifs qui sont en conformité avec le projet éducatif et de s’assurer qu’ils sont atteints. Les modalités et les moyens sont d’ordre pédagogique et appartiennent exclusivement aux directions d’école et aux enseignants. Il faut respecter ce partage pour établir une bonne relation.
  • Le dialogue entre parents et directions d’école doit être direct.
  • Les parents doivent recevoir plus d’informations sur la tâche des enseignants. Cela permet de faire disparaître plusieurs préjugés.
  • Lorsqu’il y a lieu, il est important que les parents fassent des commentaires positifs aux enseignants, que ce soit verbalement ou par écrit.
  • Certains enseignants devraient s’interroger davantage sur les facteurs susceptibles de nuire à leurs relations avec les parents. Ils devraient également faire savoir aux parents qu’ils apprécient leur compétence éducative.

Il est important de souligner qu’une saine collaboration entre les parents et l’enseignant est essentielle quand un enfant vit des difficultés persistantes d’apprentissage ou de comportement. Malheureusement, ce sont trop souvent dans ces circonstances que les relations se brouillent.

Au cours de mes années de pratique, j’ai rencontré des parents d’enfants en difficulté qui avaient eu des rencontres ardues avec les enseignants. Nous avons analysé ensemble la forme et le contenu de ces rencontres pour constater qu’elles avaient mal tourné parce que parents et enseignants, dans la majorité des cas, avaient été malhabiles dans leurs attitudes et dans leur façon de communiquer. Or, les uns et les autres sont les premiers artisans de l’éducation des enfants et il est essentiel qu’ils collaborent de façon harmonieuse.

Lire la suite >> 13 facteurs qui favorisent la communication avec les intervenants scolaires

Germain Duclos
Psychoéducateur et orthopédagogue
Auteur aux Éditions CHU Sainte-Justine
Source : Guider mon enfant dans sa vie scolaire

Soumettre un commentaire

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un favori de ce contenu.

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.