Single Post Template

Comment favoriser l’autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?

Comment favoriser l’autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?

L’autonomie et la responsabilité sont des attitudes que l’élève doit développer graduellement au cours de son cheminement scolaire. Pour cela, il est essentiel qu’il en maîtrise les moyens. Si on place l’enfant devant des défis trop élevés, comme c’est souvent le cas chez ceux qui éprouvent des difficultés d’apprentissage, son désir d’autonomie disparaîtra à la suite d’échecs répétés. Il est important de fournir à l’élève des moyens qui correspondent à ses capacités intellectuelles, à ses motivations, à son tempérament et à sa façon d’apprendre, ou de l’aider à les découvrir.

Pour devenir un écolier responsable, l’enfant doit aussi acquérir une méthode de travail personnelle. Face à un travail ou à un examen à préparer, la planification et la méthode de travail doivent comprendre les éléments suivants :

  • l’enfant connaît la succession des étapes à franchir pour réaliser son travail ou préparer son examen;
  • l’enfant sait combien de temps il doit consacrer à chacune de ces étapes, en fonction de l’échéance;
  • l’enfant connaît les moyens et les stratégies à utiliser à chacune de ces étapes;
  • l’enfant sait qu’il devra faire son auto-évaluation par rapport aux objectifs à atteindre.

L’enfant doit apprendre à maîtriser cette discipline de travail. Pour y parvenir, il doit absolument être soutenu et encadré sur le plan pédagogique. On ne peut espérer qu’un élève fasse preuve d’une pensée structurée et qu’il adopte des méthodes efficaces si son environnement éducatif n’est pas structuré, que ce soit à la maison ou à l’école.

Cependant, on ne doit pas imposer à un élève des structures et des méthodes préétablies. Au mieux peut-on les suggérer ou les offrir comme des moyens parmi d’autres. Il est beaucoup plus profitable de favoriser l’initiative et de se rappeler que la motivation est à la base de cette capacité. Pour favoriser les initiatives, les adultes doivent arriver à supporter leur propre anxiété et accepter que l’élève prenne un autre chemin que celui qu’on favorise en fonction de l’objectif poursuivi. L’enfant a le droit d’être différent. 11 faut être suffisamment ouvert et avoir confiance en ses capacités quand il utilise des moyens autres que ceux qu’on lui suggère.

L’enfant a besoin d’expérimenter, même au prix de quelques erreurs et échecs. Ceux-ci peuvent être récupérés de façon positive, c’est-à-dire en l’aidant à récapituler son travail afin d’évaluer l’efficacité de sa méthode en regard de l’objectif qu’il s’est fixé. Par le biais de cette évaluation, l’adulte doit aider l’enfant à comprendre que c’est le moyen utilisé qui n’était pas efficace et non pas lui-même, comme personne. Cette prise de conscience lui permettra de s’ajuster en fonction d’autres travaux ou projets, et lui donnera de l’espoir.

Enfin, il est important de retenir que chaque geste que l’on pose à la place de l’enfant, alors que celui-ci peut très bien poser ce geste, nuit à son autonomie et à son sens des responsabilités.

Autonomie et responsabilité

Pour aider son enfant à développer le sens des responsabilités et de l’autonomie, il faut :

  • encourager son affirmation personnelle;
  • être ferme sur certains points importants et, quand l’enfant s’oppose, faire preuve de souplesse sur des points mineurs;
  • l’encourager à faire des choix personnels dans certaines limites;
  • l’aider à assumer les conséquences de ses choix;
  • l’encourager à trouver des moyens de s’adapter aux situations difficiles;
  • l’aider à persévérer dans ses efforts et à terminer ce qu’il a commencé;
  • lui confier des responsabilités adaptées à son âge;
  • respecter son rythme d’apprentissage: à exercer trop de pression pour accélérer son apprentissage, on ne peut que provoquer du stress de performance et des échecs;
  • proposer à l’enfant des défis à sa mesure;
  • souligner régulièrement à l’enfant ses forces et reconnaître les efforts qu’il déploie;
  • l’aider à voir l’utilité des activités qui se déroulent à l’école, tant pour le plaisir qu’il peut en retirer que pour leur utilité concrète;
  • encourager sa curiosité intellectuelle en répondant à ses questions et en l’amenant à faire des liens entre ce qu’il apprend en classe et ce qu’il observe dans la vie courante;
  • susciter sa motivation pour qu’il éprouve du plaisir et prenne des initiatives;
  • lui suggérer des stratégies plutôt que de lui imposer des moyens ou des méthodes préétablis;
  • l’encourager à choisir ses propres moyens et ses propres stratégies pour arriver à ses fins;
  • l’amener à comprendre qu’il est normal de faire des erreurs et que c’est même l’occasion de découvrir de nouveaux moyens pour relever des défis;
  • l’inciter à corriger lui-même ses erreurs;
  • le soutenir dans l’acquisition d’une méthode de travail personnelle.

Germain Duclos
Psychoéducateur et orthopédagogue
Auteur aux Éditions CHU Sainte-Justine
Source : Guider mon enfant dans sa vie scolaire

Trackbacks/Pingbacks

Soumettre un commentaire

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un favori de ce contenu.

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.