Troubles d'apprentissage

langage

Langage et apprentissages scolaires

Au Québec, de nombreux enfants d’âge scolaire présentent une problématique au niveau des apprentissages. Les impacts sont si importants au plan socio-économique que nos dirigeants aidés des parents, enseignants et professionnels se questionnent sur les causes. Ils veulent comprendre et trouver des solutions afin de prévenir et soutenir ces enfants qui ont pourtant une si grande volonté d’apprendre.

En savoir plus »
 
 
orthophonie_bribri

L’évaluation de la dyslexie et dysorthographie

L’évaluation de la dyslexie/dysorthographie est complexe et demande l’apport et la spécialité de plusieurs professionnels dont voici les principaux : l’orthopédagogue, l’orthophoniste et le psychologue (ou le neuropychologue). Il est important de savoir que certains professionnels croient pouvoir établir une telle conclusion seuls, mais qu’il est nécessaire qu’ils le fassent en tenant compte de l’apport des autres professionnels. Ainsi, si vous vous questionnez concernant la présence de dyslexie ou de dysorthographie chez votre enfant, cette chronique vous permettra de bien cibler les évaluations qu’il est nécessaire d’obtenir.

En savoir plus »
 
 
neuropsychology-kids

Comment déceler dyslexie, dysorthographie et dyscalculie?

Le terme « trouble d’apprentissage » est une appellation employée pour désigner un trouble d’origine neurologique, capable d’affecter une ou plusieurs fonctions cognitives liées aux apprentissages. Cette atteinte neurodéveloppementale s’avère au fait un dysfonctionnement touchant l’acquisition, l’organisation, la rétention, la compréhension, l’emploi et même le traitement de l’information verbale et non-verbale. Cette dysfonction au niveau des apprentissages survient en dépit d’une intelligence normale ou d’une éducation adéquate, et ne peut pas non plus être expliquée par un déficit sensoriel (vision, audition), par un autre trouble neurologique, ni par des conditions socio-économiques ou socio-culturelles défavorables.

En savoir plus »
 
tdah

Comment reconnaître le trouble du déficit de l’attention?

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une condition neurodéveloppementale complexe, qui peut être décrite par une panoplie de symptômes liés à des dysfonctions ou à une pauvre maturation des lobes frontaux. Il implique une fréquence et une sévérité accrues de symptômes d’inattention ou d’hyperactivité-impulsivité. Présent depuis l’enfance, ce syndrome est capable de compromettre le bon fonctionnement d’une personne qui en est atteinte, qu’il s’agisse d’un enfant ou même d’un adulte.

En savoir plus »
 
difficultes-organisation

Le TDAH et les difficultés organisationnelles

À l’heure actuelle, le diagnostic clinique de trouble dysfonctionnel de l’attention avec ou sans hyperactivité repose sur la présence des classiques symptômes de manque d’attention (difficulté de concentration), agitation et impulsivité. Cependant, la grande majorité de ces individus ont d’importantes difficultés d’organisation et d’adaptabilité dont il faut absolument tenir compte.

En savoir plus »
 
Troubles anxieux

Comprendre l’anxiété chez les enfants et adolescents

Les troubles anxieux sont fréquents chez l’enfant et l’adolescent, ils sont l’un des principaux motifs de consultation avant les troubles de l’humeur.

L’anxiété est souvent banalisée chez l’enfant et l’adolescent ou considérée comme le symptôme secondaire d’un autre trouble, elle peut pourtant se constituer en un véritable trouble anxieux.

En savoir plus »
 
ritalin

Qu’est-ce que la chlorhydrate de méthylphénidate: ritaline

Le méthylphénidate est la molécule de référence dans le traitement du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité; elle est plus connue sous le nom commercial de ritaline.

Cette molécule, dont la découverte date de 1937, a été brevetée en 1954 puis commercialisée aux États-Unis à partir des années 1960. Le méthylphénidate doit sa réputation sulfureuse au fait qu’il s’agit d’une molécule voisine des amphétamines et à la fâcheuse tendance qu’ont certaines personnes à faire des amalgames. En effet, bien que cette molécule soit classée au rang des stupéfiants, dire qu’il s’agit d’une drogue qui pousse vers les drogues dures tient du délire.

En savoir plus »
 

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.