Troubles d'apprentissage

31091384 - shouting and tired  asian student girl at home

Mieux comprendre la dyslexie et la dysorthographie

De manière générale, on parle de dyslexie pour un trouble de la lecture et de la dysorthographie pour un trouble de l’écriture; l’un et l’autre formant un ensemble de difficultés d’apprentissage qui touchent la lecture, l’orthographe, l’écriture et la compréhension globale des mots, d’un texte ou des consignes. Julie Ménard nous présente les signes qui peuvent indiquer que votre enfant est dyslexique et quelles sont les accommodations dont il peut bénéficier suite au diagnostic de la dyslexie.

En savoir plus »
 
therapie_par_le_jeu

La psychothérapie par le jeu

Dorothée Walter, psychologue spécialisée en évaluation et en psychothérapie de l’enfant et de l’adolescent, nous présente les bienfaits liés à la psychothérapie par le jeu. Cette approche thérapeutique en profondeur est adaptée aux enfants de 4 à 12 ans aux prises avec des difficultés de comportement et de gestion des émotions tels que le TDA/H, l’anxiété, la colère, l’agressivité et la dépression. Selon elle, les comportements comme l’agressivité, les crises de colère, les difficultés sociales ou scolaires sont très souvent causées par un déficit ou un blocage au niveau du développement affectif de l’enfant.

En savoir plus »
 
Pensive learner

Les impacts du TDA/H en milieu scolaire

Les symptômes du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité apparaissent habituellement entre l’âge de trois et cinq ans, mais sont généralement remarqués à l’école primaire et persistent souvent à l’âge adulte. En milieu de garde, on remarque que ces enfants ont de la difficulté à se concentrer sur des activités calmes. À l’école, certains adultes sont portés à croire que ces enfants manquent d’intérêt ou de motivation en classe ou qu’ils sont paresseux. Julie Ménard met en lumière le TDA/H, cette cause importante des troubles d’apprentissage, et propose des interventions pédagogiques visant à mieux les outiller dans le cadre de leur cheminement scolaire afin d’éviter le piège qu’ils soient confrontés à une accumulation d’échecs scolaires.

En savoir plus »
 
enfant-anxieux

L’incidence scolaire des troubles anxieux chez les jeunes

Les enquêtes épidémiologiques de la Direction de la santé publique démontrent que les troubles anxieux affectent près de 10 % des enfants et des adolescents, au Québec. Ce chiffre est loin d’être banal puisque les troubles anxieux peuvent entraîner le décrochage scolaire ou une diminution importante des résultats scolaires, de la fatigue excessive, une perte de motivation à poursuivre ses études ou à entreprendre une carrière.

En savoir plus »
 
adaptation-technologique

L’adaptation technologique, pour qui et quand?

Michael Marceau, fondateur de la Boutique Éducative, ne compte plus les fois où des parents ont franchi la porte de son commerce, découragés parce que leur enfant éprouve des difficultés graves à l’école et qu’ils viennent d’apprendre que leur jeune est dyslexique-dysorthographique, dysphasique, dyspraxique, TDA/H, etc. Lorsqu’il se met dans les souliers du parent, le constat est plutôt triste, car il a tendance à vivre une grande solitude avec son enfant face à cette situation.

En savoir plus »
 
histoire-autisme

Autiste : une petite leçon d’histoire

Le terme d’« autisme » est une traduction du mot autismus qui a été créé par le psychiatre Eugen Bleuler en 1911. Il a été créé sur la base du radical grecque « αὐτος » qui signifie « soi-même ».

Depuis cette époque, la définition du syndrome s’est beaucoup élargie. En effet, on parle maintenant de « troubles du spectre autistique » (TSA) qui affectent 1 enfant sur 200.

Différentes terminologies sont utilisées pour évoquer l’autisme : Trouble autistique, spectre autistique, TED (Troubles envahissants du développement), TSA (Troubles du Spectre Autistique) et ASD (Autism Spectre Disorders).

En savoir plus »
 
 
 
 
enfant-atteint-de-dyslexie

Comment aider un enfant atteint de dyslexie?

La dyslexie et la dysorthographie sont des troubles du langage d’origine neurologique qui surviennent malgré une intelligence normale et une stimulation adéquate de l’enfant. Julie Ménard, enseignante de formation, vous explique ce qu’est la dyslexie et les étapes à suivre afin d’aider votre enfant à surmonter ce défi en classe comme à la maison.

En savoir plus »
 
langage

Langage et apprentissages scolaires

Au Québec, de nombreux enfants d’âge scolaire présentent une problématique au niveau des apprentissages. Les impacts sont si importants au plan socio-économique que nos dirigeants aidés des parents, enseignants et professionnels se questionnent sur les causes. Ils veulent comprendre et trouver des solutions afin de prévenir et soutenir ces enfants qui ont pourtant une si grande volonté d’apprendre.

En savoir plus »
 
 
orthophonie_bribri

L’évaluation de la dyslexie et dysorthographie

L’évaluation de la dyslexie/dysorthographie est complexe et demande l’apport et la spécialité de plusieurs professionnels dont voici les principaux : l’orthopédagogue, l’orthophoniste et le psychologue (ou le neuropychologue). Il est important de savoir que certains professionnels croient pouvoir établir une telle conclusion seuls, mais qu’il est nécessaire qu’ils le fassent en tenant compte de l’apport des autres professionnels. Ainsi, si vous vous questionnez concernant la présence de dyslexie ou de dysorthographie chez votre enfant, cette chronique vous permettra de bien cibler les évaluations qu’il est nécessaire d’obtenir.

En savoir plus »
 
 
neuropsychology-kids

Comment déceler dyslexie, dysorthographie et dyscalculie?

Le terme « trouble d’apprentissage » est une appellation employée pour désigner un trouble d’origine neurologique, capable d’affecter une ou plusieurs fonctions cognitives liées aux apprentissages. Cette atteinte neurodéveloppementale s’avère au fait un dysfonctionnement touchant l’acquisition, l’organisation, la rétention, la compréhension, l’emploi et même le traitement de l’information verbale et non-verbale. Cette dysfonction au niveau des apprentissages survient en dépit d’une intelligence normale ou d’une éducation adéquate, et ne peut pas non plus être expliquée par un déficit sensoriel (vision, audition), par un autre trouble neurologique, ni par des conditions socio-économiques ou socio-culturelles défavorables.

En savoir plus »
 
tdah

Comment reconnaître le trouble du déficit de l’attention?

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une condition neurodéveloppementale complexe, qui peut être décrite par une panoplie de symptômes liés à des dysfonctions ou à une pauvre maturation des lobes frontaux. Il implique une fréquence et une sévérité accrues de symptômes d’inattention ou d’hyperactivité-impulsivité. Présent depuis l’enfance, ce syndrome est capable de compromettre le bon fonctionnement d’une personne qui en est atteinte, qu’il s’agisse d’un enfant ou même d’un adulte.

En savoir plus »
 
difficultes-organisation

Le TDAH et les difficultés organisationnelles

À l’heure actuelle, le diagnostic clinique de trouble dysfonctionnel de l’attention avec ou sans hyperactivité repose sur la présence des classiques symptômes de manque d’attention (difficulté de concentration), agitation et impulsivité. Cependant, la grande majorité de ces individus ont d’importantes difficultés d’organisation et d’adaptabilité dont il faut absolument tenir compte.

En savoir plus »
 
Troubles anxieux

Comprendre l’anxiété chez les enfants et adolescents

Les troubles anxieux sont fréquents chez l’enfant et l’adolescent, ils sont l’un des principaux motifs de consultation avant les troubles de l’humeur.

L’anxiété est souvent banalisée chez l’enfant et l’adolescent ou considérée comme le symptôme secondaire d’un autre trouble, elle peut pourtant se constituer en un véritable trouble anxieux.

En savoir plus »
 
ritalin

Qu’est-ce que la chlorhydrate de méthylphénidate: ritaline

Le méthylphénidate est la molécule de référence dans le traitement du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité; elle est plus connue sous le nom commercial de ritaline.

Cette molécule, dont la découverte date de 1937, a été brevetée en 1954 puis commercialisée aux États-Unis à partir des années 1960. Le méthylphénidate doit sa réputation sulfureuse au fait qu’il s’agit d’une molécule voisine des amphétamines et à la fâcheuse tendance qu’ont certaines personnes à faire des amalgames. En effet, bien que cette molécule soit classée au rang des stupéfiants, dire qu’il s’agit d’une drogue qui pousse vers les drogues dures tient du délire.

En savoir plus »
 
 
StressLessons_parentsFR

Leçons sur le stress

La trousse Leçons sur le stress est conçue afin d’enseigner aux familles canadiennes comment gérer leur stress, aujourd’hui et pour le reste de leur vie. Un guide Leçons sur le stress a été conçu spécialement pour les parents d’enfants de 9 à 12 ans. ...En savoir plus »

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.