Single Post Template

13 facteurs qui favorisent la communication avec les intervenants scolaires

13 facteurs qui favorisent la communication avec les intervenants scolaires

Toute réforme en éducation insiste sur l’importance d’une participation active des parents à la vie scolaire de leurs enfants. Ainsi, on veut établir des liens étroits entre la famille et l’école dans la poursuite de projets éducatifs. Pour leur part, les parents désirent certainement que leurs enfants reçoivent un enseignement de qualité. Ils souhaitent donc établir et conserver de bons rapports avec l’école, et apporter une con­tribution personnelle au cheminement scolaire des enfants. Cependant les parents, même animés des meilleures intentions, risquent de se heurter à certains obstacles.

La remise du bulletin représentait, il y a plus de quarante ans, le seul moment où les parents mettaient vraiment les pieds à l’école et, malgré la brièveté de cette incursion, il existait un rapport de confiance réciproque entre les parents et l’insti­tution. Le système de valeurs et la philosophie éducative de l’école recevaient l’appui du clergé et des notables, et cela rassurait les parents.

Les changements profonds apportés au système scolaire dans les années soixante ont donné l’impression à beaucoup de parents qu’ils perdaient le contrôle de ce qui se passait à l’école. Pourtant, le Québec s’est doté d’un système plus démocratique dans lequel les parents ont un rôle de premier plan à jouer. De nouvelles structures, comme le conseil d’établissement, ont été mises en place pour favoriser une collaboration étroite entre les parents et l’école.

Malgré cela, les communications restent difficiles. Il y a donc lieu de chercher le pourquoi de cette situation. Penchons-nous d’abord sur les facteurs qui favorisent, à l’heure actuelle, l’établissement d’une meilleure relation parents-école.

13 facteurs qui favorisent la communication

  1. Il existe une nouvelle génération de parents qui, bien que minoritaires, s’engagent davantage dans la vie scolaire de leurs enfants. On retrouve bon nombre de ces parents dans les écoles alternatives. Ils participent à la plupart des activités et voient à la régie interne des écoles qui les sollicitent.
  2. Selon une étude récente, plus de 80% des parents sont insatisfaits du rôle strictement consultatif auquel on les confine. Ils veulent donner leur opinion et avoir de l’influence sur des questions de fond qui ont trait à la vie scolaire de leur enfant.
  3. Plusieurs parents tiennent à ce que les valeurs véhiculées à la maison et à l’école soient en harmonie. Ils désirent participer, avec les intervenants scolaires et les jeunes, à l’élaboration d’un projet éducatif qui permette d’atteindre cet objectif.
  4. Les parents, particulièrement ceux qui ont des jeunes enfants, s’intéressent de près à la vie scolaire. Plusieurs d’entre eux sont membres de conseils d’établissement ou participent à des activités qui demandent leur collaboration.
  5. On propose aux parents des séances d’information sur les méthodes pédagogiques et sur des questions de pro­gramme et de discipline. Ces séances leur permettent de se sentir moins dépourvus durant la périodes de devoirs et de leçons, et de mieux comprendre les propos et les comportements de leurs enfants relativement à la vie scolaire.
  6. Les parents dont les enfants connaissent des difficultés d’apprentissage ou d’adaptation éprouvent le besoin daller chercher un soutien auprès des enseignants et des autres intervenants de l’école. De cette façon, ils se sentent moins seuls et moins démunis.
  7. La séparation enfant-parents est parfois difficile. Certains parents font du travail bénévole à l’école pour contrer cette difficulté. Le bénévolat ne règle pas le problème en profondeur, mais il peut sécuriser les parents et l’enfant, et contribuer à la vie de l’école.
  8. Il y a un certain nombre de mères qui, ne travaillant pas à l’extérieur de la maison, font .du bénévolat à l »école. Leur contribution les valorise et l’école devient souvent un deuxième milieu de vie.
  9. Beaucoup de parents, surtout des mères, participent aux sorties et aux événements spéciaux organisés par l’école. Les enfants apprécient que leurs parents accordent de l’importance à leur vie scolaire.
  10. Il est bon que parents et enseignants entretiennent de bons rapports. Cependant, il faut veiller à garder une cer­taine distance afin de permettre à l’enseignant de parler de l’enfant en toute objectivité.
  11. Certains enseignants déploient beaucoup d’efforts afin d’établir  des contacts  plus  réguliers avec les  parents. Outre la remise du bulletin, ils favorisent la participation des parents en organisant pièces de théâtre, sur divers thèmes, etc.
  12. Nombre d’enseignants s’efforcent d’entrer en  contact avec les parents par le biais des cahiers de productions de l’enfant ou par téléphone. Malheureusement, leurs efforts sont souvent vains.
  13. Dans la plupart des  écoles,  on  informe  régulièrement les parents de tout ce qui se passe : fonctionnement de l’école, événements spéciaux, etc. On consulte les parents quand des mesures spéciales sont envisagées pour leurs jeunes.

Lire la suite >> 9 facteurs qui nuisent à la communication avec les intervenants scolaires

Germain Duclos
Psychoéducateur et orthopédagogue
Auteur aux Éditions CHU Sainte-Justine
Source : Guider mon enfant dans sa vie scolaire

Soumettre un commentaire

Vous souhaitez suggérer des jeux éducatifs pour les enfants à besoins particuliers?

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un favori de ce contenu.

Abonnez-vous à l'infolettre!

Pour aider votre enfant, une petite victoire à la fois!

Cette information ne sera pas partagée à des tiers.